Scottsdale, oasis au coeur du désert

 

A proximité immédiate de Phoenix, Scottsdale propose une vie nocturne et moderne, mais s’avère parfois déroutante.

Mieux vaut être armé pour affronter l’Arizona. De boissons et de protections pour le corps. Lourde et sèche, la chaleur vous y transperce. Du matin au soir, le soleil ne laisse aucun répit. Et le vent du désert ne souffle que pour vous envelopper de sable et de poussière.

Sur cette terre aride, pierreuse et ocre, seuls les saguaros (immenses cactus ayant fait la légende des westerns) s’épanouissent, en ville ou au milieu de nulle part.

Et pourtant, en dépit d’un thermomètre flirtant avec les 45° la moitié de l’année, la population de l’Etat ne cesse de croître. Autour de Phoenix, mégalopole d’un million et demi d’habitants, les banlieues chics et touristiques bénéficient de cet attrait pour le soleil.

Si la ville de Paradise Valley constitue le nec plus ultra pour les villas des grandes fortunes en quête de tranquillité et de paysages à couper le souffle, Scottsdale reste la destination de luxe par excellence. Complexes hôteliers et piscines de standing, golfs verdoyants (gourmands en eau), centres commerciaux présentant les marques les plus chères, restaurants VIP… maillent le territoire.

Un défaut d’authenticité qui, curieusement, ne choque pas. L’architecture moderne et les bâtiments neufs s’épousent parfaitement. Les vaporisateurs d’eau pour rafraîchir les piétons s’intègrent eux-aussi à l’ensemble, tandis que le défilé des voitures de sport rutilantes devant les boîtes de nuit et bars n’a rien d’exceptionnel.

A Scottsdale, la parade du luxe est permanente. La jeunesse dorée et séduisante en a d’ailleurs fait son El Dorado. De leur côté, les seniors arpentent les greens à longueur de journée. Désignée « America’s Best Place to Live for Golf », la ville s’enorgueillit aussi de faire partie de la liste du New York Times des « hippest and most happening places in the US » (ndlr : l’une des villes les plus animées du pays). Scottsdale (218 000 habitants, deuxième plus grande ville du comté de Maricopa) est même surnommée « la version désertique de South Beach à Miami ».

A côté de ces paillettes et de ce modernisme, la ville a tout de même su préserver son histoire. Un peu plus au Sud, « Old Town » s’appuie sur son héritage indien et western. La cité, composée de bâtiments à l’ancienne, est devenue le centre culturel de la région. Musées, places, galeries, boutiques d’autrefois propose aux visiteurs de retrouver « l’esprit des pionniers et la vie des populations natives ».

La force de cette histoire et le respect affiché par les habitants a permis, à la fin des années 50, à « Old Town » de résister à la pression des promoteurs immobiliers et complexes de loisirs. Aujourd’hui, la vieille ville a gagné son pari de réussir à exister et à différencier son offre face à sa jeune sœur branchée, permettant au passage à Scottsdale de s’offrir un « one-two punch » gagnant en matière de tourisme.

Scottsdale ne se limite pourtant pas à ces aspects et se présente définitivement comme « une ville à vivre ». Déroutante au premier abord, elle peut très rapidement excéder les visiteurs. Mais pour qui prend le temps de s’y attarder et d’essayer de la comprendre, elle révèle des trésors dans chacun de ses quartiers. L’omniprésence de la nature aride et particulière est l’un des facteurs de son charme : cactus, montagnes, roches ocres, imposent une ambiance particulière, et encore plus séduisante au moment du coucher du soleil.

La proximité de Phoenix Sedona, Tuscon, de la frontière californienne et du Grand Canyon ajoute au tableau, sans oublier le point d’honneur que mettent les habitants de l’Arizona à assurer une propreté à nulle autre pareille, y compris le long des autoroutes. Quant aux raisons de s’y rendre, les festivals et événement qui s’y déroulent toute l’année (mode, cinéma, art contemporain, tournois de golf ou tennis, ainsi que la présence d’équipes NBA et NHL) sont largement suffisantes.

Difficilement descriptible, aisément agaçante ou séduisante, Scottsdale est en réalité à l’image d’un pays décrié à travers le monde, mais qui continue d’attirer et de fasciner.

Stéphane Cugnier

Plus de renseignements : http://www.scottsdaleaz.gov/, www.scottsdaledowntown.com/, http://www.experiencescottsdale.com/

Pour se détendre ou dîner : http://www.scottsdalequarter.com/

Restaurants français : Voltaire (http://www.voltairerestaurant.com/), Petite Maison (http://www.petitemaisonaz.com/), Au Petit Four (http://www.aupetitfour.com/), Zinc Bistro (http://www.zincbistroaz.com/), Chez Vous (http://www.chezvous-az.com/), l’Ecole http://www.dinewithsci.com/)…

Article également paru dans « COULEUR MEDIA » du mois de janvier 2013

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s