Modernisme et « art public » au Luxembourg

Le Grand Duché fait sa mue. Si ce dernier se résumait autrefois aux activités bancaires et au charme suranné de ses vieilles villes, il lorgne désormais vers l’avenir grâce à ses projets architecturaux pharaoniques et au concept d’art public.

Au Luxembourg, le futur se conjugue au présent. Dans ce petit Etat d’un peu plus de 500 000 habitants, niché entre la France, la Belgique et l’Allemagne, la monarchie ne capitalise pas uniquement sur son passé. Résolument tourné vers l’avenir, le Grand Duché a en effet lancé ces dernières années une impressionnante série de travaux destinée à moderniser le pays et développer sa dimension artistique.

Trois projets d’envergure illustrent cette volonté. Le premier d’entre eux se trouve dans le quartier du Kirchberg, un plateau situé au Nord-Est, en périphérie de la capitale Luxembourg. Urbanisée depuis les années 1950, suite à la construction du « pont rouge » qui le relie à la vieille ville et aux fortifications de Vauban, cette zone a permis de désenclaver la principale cité du pays et de la doter d’un aéroport et d’un quartier d’affaires. C’est aussi en ces lieux que s’élèvent la plupart des bâtiments et services de la communauté européenne (cour de justice, cour des comptes, banque d’investissement…).

Le Kirchberg constitue surtout le cœur d’un plan de développement programmé sur vingt ans et mobilisant la somme de 2,5 milliards d’euros. Sur une zone de 365 hectares acquise par l’Etat, la crème des architectes rivalise d’innovation et d’inventivité pour développer un centre d’affaires, mais aussi de loisirs (on y trouve un magnifique espace aquatique), hors du commun. Les plus fameux, dont le Chinois Ieoh Ming Pei (créateur du bâtiment abritant le Mudam) et le Français Christian de Portzamparc (auteur de l’auditorium philharmonique), y ont laissé leur marque.

Depuis près de 30 ans, le « Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg » (organisme étatique) gère ce secteur et œuvre pour la mise en place de constructions valorisant la qualité architecturale et urbanistique. Une volonté qui porte le qualificatif « d’art public », à savoir le mariage de l’esthétisme, de l’innovation et de l’utilité pour la population. L’Etat confirme ainsi son choix d’investir dans l’art, un vœu pieu imité par toutes les entreprises basées sur le plateau, à l’image de la Deutsche Bank, possédant dans ses locaux l’une des plus impressionnantes collections d’art contemporain.

Les investissements de l’Etat ne se font toutefois pas en dépit du bon sens. La recherche de la cohérence est assurée par le Fonds Kirchberg avant validation de chaque dossier. Cette « cohérence » peut toutefois sembler obscure, tant le quartier est parsemé de chantiers. Les Luxembourgeois en ont toutefois pris leur parti, la fin de ces travaux n’étant pas prévue avant 2025. Parallèlement, les retombées positives se font déjà sentir, puisque la ville de Luxembourg augmente régulièrement sa population (le nombre de 100 000 habitants – dont seulement 33% de Luxembourgeois – a été dépassé en 2012) et s’est fait un nom sur la scène culturelle européenne.

A quelques kilomètres au Sud de la capitale, Dudelange tente le même pari. Suite à la création sur son territoire, en 1989 (mais livré en 2007), du Centre National de l’Audiovisuel (CNA), la ville bénéficie d’un nouveau souffle. Atteinte par la morosité après la chute de l’exploitation du minerai de fer et la fabrication d’acier, Dudelange semblait promise au déclin. Mais le projet culturel du CNA et la création d’un bâtiment complexe et moderne de 12 000 m2 pour l’accueillir, lui a donné un nouvel élan. Aujourd’hui, la ville est devenue une référence en matière de photo et de vidéo. Le site s’est même agrandi avec la rénovation de l’ancien château d’eau, lequel accueillera prochainement les travaux du célèbre photographe Luxembourgeois Edward Steichen, célèbre pour ses clichés de familles américaines durant la grande dépression.

Véritable locomotive pour Dudelange, le CNA n’est que la première pierre d’un vaste projet architectural sur les 40 hectares d’une ancienne friche industrielle. A terme, dans 20 ans (!), de nouvelles habitations, des services publics et des équipements de loisirs viendront occuper l’espace et créer un nouveau centre ville.

Encore, plus au Sud, à la frontière française et à proximité de la commune d’Esch-sur-Alzette, la création du quartier Esch-Belval constitue très certainement l’illustration la plus visible de valorisation du patrimoine et de génie moderniste. Sur le site de l’ancienne plus grande aciérie du pays s’élève désormais un nouveau quartier urbain. Dans quelques années, Belval proposera une mixité unique en matière de travail, de logement et de vie quotidienne.

Sur ce territoire grand comme 120 terrains de football, les concepteurs du projet n’ont pas seulement décidé de miser sur l’avenir, mais aussi de mettre en valeur le patrimoine industriel. Nombre d’éléments des anciens hauts fourneaux ont été conservés pour être utilisés comme des œuvres d’art. Un musée a même été créé pour raconter l’histoire de cette terre et sa mutation. Illustration parfaite de « l’art public ».

Le nouveau quartier situé au sud du Grand-Duché repose sur un concept global précis : formes claires, plans flexibles, aménagement extérieur écologique, plan de circulation adapté aux besoins des usagers et approvisionnement en énergie moderne. La culture industrielle d’autrefois fait partie intégrante du projet et représente d’ores et déjà un monument du patrimoine national. Là où, autrefois, se tenait la plus grande usine sidérurgique du Luxembourg, surgit aujourd’hui l’un des plus ambitieux projets de développement urbanistique d’Europe – avec une particularité: des éléments de l’ancien site industriel sont conservés et intégrés de façon singulière au nouveau concept. Ainsi, les deux derniers hauts-fourneaux ne sont-ils pas seulement les témoins d’une époque, ils sont aussi les emblèmes du nouveau Belval.

Le lien entre le passé et l’avenir s’illustre à travers la volonté de créer un important pôle universitaire destiné à assurer la formation des jeunes luxembourgeois. Le plus grand centre scientifique et culturel du pays, baptisé la « Maison du savoir » de l’Université du Luxembourg, constituera ainsi le site phare du quartier et y donnera vie grâce à ses étudiants.

Aujourd’hui, cette zone partagée entre les communes d’Esch-sur-Alzette et Sanem accueille déjà une gare moderne, un centre scientifique, le Rockhal -la plus grande salle de concert du pays- et le siège de la banque Dexia. 7 000 personnes devraient venir s’y installer et près de 25 000 travailleurs, chercheurs et étudiants y évolueront quotidiennement. Ecoles, commerces, équipements de loisirs devraient sortir de terre et tout sera accessible à pied ou à vélo. Coût du chantier : près d’un milliard d’euros.

En résumé, le Grand Duché du Luxembourg semble avoir déjà pris une longueur d’avance sur ses voisins en matière de modernisation, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin…

Stéphane Cugnier

Informations pratiques

Pour s’y rendre en train : Compter environ 2h20 entre Paris Gare de l’Est et Luxembourg Ville.

Pour s’y rendre en voiture (au départ de Paris) : Emprunter l’autoroute A4 en direction de Reims, puis Metz, prendre ensuite l’A34 vers Florange, Thionville, et enfin Esch-sur-Alzette puis Luxembourg. Compter 4 heures de route et 410 kilomètres.

Restaurants : « Aka Cité » (décor lounge et moderne, cuisine atypique) 3, rue Genistre à Luxembourg. http://aka.lu/ ; « Café de Paris », 16, place d’armes à Luxembourg. http://cafedeparis.lu ; « Clairefontaine », 9, place Clairefontaine à Luxembourg. http://restaurantclairefontaine.lu/ ; « Amarcord », 1a rue du centenaire à Dudelange. http://amarcord.lu ; « Cottage hôtel restaurant », 10 rue Auguste Liesch à Dudelange. http://cottageluxembourg.com ; « Pavillon Madeleine » (excellent restaurant gastronomique, difficilement accessible cependant. Le bâtiment en verre et en acier en a été spécialement conçu par un cabinet d’architecte, pour y abriter le travail de la chef Léa Linster, Bocuse d’Or en 1989), 30 rue du Moulin à Kayl (près de Esch-sur-Alzette). http://fr.lealinster.lu/pavillon-madeleine.aspx ; « Rockhalcafe », 5, avenue du Rock’n’Roll à Esch-Belval. http://rockhalcafe.lu

Hôtels : « Hôtel Vauban », 10 place Guillaume II à Luxembourg. Petit hôtel de charme, très bien situé au cœur de la vieille ville. http://hotelvauban.lu ; « Melia », 10 Rue Fort Thuengen à Luxembourg. Situé à deux pas du Mudam et de l’opéra, dans le quartier du Kirchberg. http://melia-luxembourg.com/fr ; « Hôtel Seven », 50 Gaalgebierg à Esch-sur-Alzette. Magnifique établissement en plein centre du parc d’Esch. 15 chambres (dont une suite) toutes décorées d’une manière différente. Accueil et service impeccables. http://thesevenhotel.lu

A ne pas manquer : « Namur », pâtissier chocolatier depuis 150 ans, une véritable institution pour les gourmets et gourmands. http://namur.lu ; « Alfa Brasserie », établissement situé face à la gare de Luxembourg. Décor Belle Epoque dans la tradition des brasseries parisiennes des années 30. Possibilité d’y déjeuner, mais surtout d’y déguster les bières du pays, notamment l’Altmunster, la Bofferding ou la Diekirch. http://alfabrasserie.lu

Les musées : « Mudam » (musée d’art moderne Grand Duc Jean) à Luxembourg. http://mudam.lu ; « CNA » (Centre national de l’audiovisuel) à Dudelange. http://cna.lu ; « La Cité des Sciences », bâtiment massenoire, à Esch-Belval. http://fonds-belval.lu

Article également publié dans « COULEUR MAG » le 15 novembre 2013

Publicités

Un commentaire

  1. Un véritable plaisir de redécouvrir mon pays avec des lieux que je ne connais pas. Il était bon de lire cette article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s