Minneapolis, le trésor caché du Midwest

Coincée au coeur des Etats-Unis, près de la frontière canadienne, l’Etat du Minnesota offre une symphonie de verdure et de lacs, au coeur de laquelle trône Minneapolis.

Minneapolis est certainement le secret touristique le mieux gardé des Etats Unis. Alors que les touristes du monde entier se pressent par excès de facilité vers New York, Los Angeles ou Miami, la plus grande ville du Minnesota reste souvent ignorée. A tort. Arrosée par le fleuve Mississippi, par une dizaine de lacs et les superbes cascades Minnehaha, la cité qui vit grandir le chanteur Prince a énormément à offrir, à commencer par l’extrême qualité et ouverture de ses habitants.

De par sa richesse, la liste des atouts de Minneapolis est cependant difficile à établir. Le plus évident, et le plus paradoxal compte-tenu de ses gratte-ciels culminant à 52 étages, est certainement sa très forte relation avec la nature. Baptisée « city of lakes », la ville a en effet été conçue en quartiers composée de parcs et d’accès aux lacs, afin que chaque maison puisse se trouver à moins de quatre pâtés de maison de ces espaces naturels. Toute construction est interdite sur les berges des lacs, ceux-ci appartenant, selon les autorités, à la population. Ceci a permis l’installation de chemin de randonnées et pistes cyclables sur plus de 300 kilomètres. Minneapolis a d’ailleurs été élue meilleure ville des USA pour y circuler à vélo.

Sur les plans d’eau, tels Cedar lake, lake Calhoun ou lake Harriet, les kayaks et bateaux à voile naviguent en permanence en saison chaude. Très pure, l’eau des lacs peut être bue et chacun peut s’y baigner. Gelés l’hiver, ils constituent des lieux de loisirs pour le patinage ou la pêche après avoir creusé un trou dans la glace. Et pour une promenade romantique, un détour par les superbes Minnehaha Falls s’impose…

Outre ce lien avec la nature, l’histoire et la culture sont omniprésents. Ancienne cité productrice de farine et de bois de charpente, Minneapolis s’est renouvelée après la crise industrielle pour metre en valeur sa culture indienne et son héritage, tout en se tournant vers l’avenir. De fait, la ville accueille le plus grand nombre de théâtres après Broadway, dont le Guthrie imaginé par Jean Nouvel.

Les musées patrimoniaux, comme le Mill City Museum, côtoient l’art contemporain du Walker Art Center ou du Sculpture Garden, tandis que la musique et le sport en sont la plus grande fierté. Minneapolis est ainsi l’une des rares villes américaines à posséder une équipe dans chaque sport majeur, tandis que les musiciens tentent de marcher dans les pas de Prince. Celui-ci possède d’ailleurs une visite organisée par le comité du tourisme qui lui est entièrement dédiée, depuis sa maison d’enfance jusqu’à ses studios actuels de Paisley Park.

Dans cette veine musicale, tous les restaurants ou bars de la ville proposent des concerts. Que l’on soit jazz, country, soul, pop ou rock, tous les goûts sont servis, tandis que la salle de concert « First Avenue » (où furent tournés plusieurs scènes du film « Purple Rain ») accueille les plus grands artistes.

Et si tout cela ne suffit pas, la nourriture est également l’une des meilleures du pays. Ici pas de burgers graisseux, mais une cuisine issue des produits venus de tout le Minnesota, terre agricole et saine par excellence. Celle-ci s’exprime parfaitement dans les restaurant « Hell’s Kitchen » de Mitch Omer, un patron haut en couleurs, adepte des plats originaux et savoureux. Il convient notamment de goûter son manhomin porridge ou son caramel-pecan roll, en profitant de la déco délicieusement infernale ou des concerts programmés.

Les amateurs d’efforts et d’activités trouveront leur bonheur dans la circulation à vélo, mais surtout dans les escapades en kayak sur le Mississippi. Fleuve mythique traversant les Etats Unis du Nord au Sud, le Mississippi prend sa source dans le Minnesota et trouve à Minneapolis sa seule force de débit. En effet, sur près de 3800 kilomètres de longueur, aucune cascade ne lui permet d’avancer. Seules les chutes Saint-Anthony assurent cette mission. Fière de ses lacs, la ville l’est tout autant du Mississippi. Bien avant l’arrivée des premiers colons, les populations autochtones vouaient d’ailleurs un culte à l’eau en général et au fleuve en particulier. Le nom de ce dernier vient ainsi du dialecte de la tribu Ojibwe, Mississippi signifiant « père de l’eau ».

Naviguer sur le fleuve, rendu populaire par les bateaux à aube et les récits de Mark Twain, constituent par conséquent une expérience hors du commun, d’autant qu’elle permet d’apprécier la ville sous un autre angle. Le magasin «Above the falls Sports» propose plusieurs options pour aller pagayer à proximité des chutes St Anthony et même vivre l’impressionnante expérience d’un passage d’écluse. Les plus aguerris choisiront de naviguer une journée ou une demi-journée, mais le tour de 2h30 offre un bel aperçu de la ville et de son histoire depuis le fleuve. Sachez que le weekend, le patron, Bob, propose les services de Manu, un accompagnateur français originaire de Saint-Gaudens, tombé amoureux de Minneapolis et passionné par son histoire.

Pour les touristes plus urbains, un passage par les « skyways » sera obligatoire. Recouverte par deux mètres de neige l’hiver, la ville a développé en centre ville un ingénieux système de passerelles permettant de circuler d’une building à un autre, sans avoir à mettre le nez dehors. Quant à ceux qui ne peuvent pas faire autrement, ils se consolent avec des trottoirs et des abribus chauffés.

Dernier point essentiel, Minneapolis possède l’un des meilleurs systèmes de transports en commun et l’un des moins onéreux. Il est possible de passer toute une journée en bus ou train pour une poignée de dollars. Idéal pour prendre le temps de découvrir cette belle inconnue…

Stéphane Cugnier – Photos : Alexandra Cugnier

A savoir
Y aller : Vols vers Minneapolis assurés en saison estivale par Air France et tout au long de l’année par Delta Airlines.
Renseignements avant de partir : http://www.minneapolis.org/
Hôtels : Radisson Blu (situé au cœur de la ville et totalement rénové depuis juillet). Radisson Plaza, Crowne Plaza.
Restaurants : Fire Lake, Spoon River, Fogo de Chao, The News Room, Dakota, Murray’s, et surtout Hell’s Kitchen, le must de la ville (http://www.hellskitcheninc.com)
Visiter : Mill City Museum, Walker art Center, Guthrie Theatre, Central Library, ouverte en 2005 pour un coût de 500 millions $, dans un bâtiment de verre et de pierre conçu par l’architecte italien César Pelli
Transports : Navette ferroviaire entre l’aéroport, Minneapolis, Saint-Paul et Mall of America pour… moins de 2$ ! (http://www.metrotransit.org/). Système de location de vélo similaire au Vélib’ (https://www.niceridemn.org/).

Article également dans la magazine « COULEUR MAG », du mois de septembre 2014

Article similaire publié sur le site internet « FRENCHMORNING.COM », le mercredi 20 août 2014

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s