Jersey, repaire du « magicien des sables »

La petite île de la Manche abrite l’un des meilleurs sculpteurs sur sable au monde. Un personnage original et insaisissable.

Les visiteurs du bailliage de Jersey le croiseront peut-être au travail sur une plage ou exécutant une sculpture devant l’un des commerces de la ville… Simon Smith, alias « The Sand Wizard » (le magicien du sable, ndlr) est l’un de ces personnages emblématiques de l’île, avec lequel il est agréable de passer quelques instants à discuter ou à admirer la technique. Mais il convient de saisir l’instant présent et de ne pas laisser passer sa chance. A la fois modeste et excentrique, Simon Smith peut disparaître d’un instant à l’autre. « Ma vie est à Jersey », indique-t-il. « C’est ici que je me sens bien et que je viens me ressourcer. Mais j’ai très vite besoin de bouger. Si vous me rencontrez à un endroit, vous ne m’y trouverez plus le lendemain. Je me déplace au gré de mes humeux et de mes envies. Je suis partout et nulle part. »

Un homme toujours en mouvement sur son île, mais également très demandé à travers le monde. De l’Inde (où il se rend au moins une fois par an) au Canada, en passant par la Grande-Bretagne ou l’Australie, le « Sand Wizard » exerce son art sous toutes les latitudes. Simon Smith est en effet l’un des sculpteurs sur sable les plus renommés au monde, réalisant des oeuvres éphémères incroyables et fragiles : château de plusieurs mètres de haut, voitures, personnages… La démesure de ses scupltures n’a dégale que la finesse et la précision de sa technique.

S’il inspire, et donne aujourd’hui le sourire à tous les enfants (petits ou grands) du monde entier, le chemin de Simon Smith vers la sculpture sur sable a pourtant débuté de manière tragique. « En 1995, les médecins m’ont annoncé que j’avais un cancer. Je me suis retrouvé, comme toutes les personnes atteintes par cette maladie, à enchaîner les séjours en hôpitaux, que ce soit pour des opérations ou des séances de chimiothérapie. J’ai lutté durant plusieurs années. Un jour, en sortant de l’hôpital après une séance épuisante, je me suis rendu à la plage pour me reposer et me détendre. Je me suis mis à jouer comme un enfant avec le sable. Et c’est ainsi que j’ai découvert que j’avais une facilité, un talent, pour sculpter le sable. C’était un pur hasard… Cela m’a rendu tellement heureux, que je me suis promis que si je réussissais à vaincre mon cancer, je consacrerais ma vie à réaliser ce type de sculptures. »

Vingt ans plus tard, Simon Smith est toujours de ce monde. Le cancer n’est plus qu’un mauvais souvenir, mais le modelage du sable est toujours aussi présent. Le « Sand Wizard » est devenu une référence en la matière, invité dans tous les festivals et toutes les compétitions à travers le monde. « Sept mois après avoir commencé, j’ai participé aux championnats du monde au Canada et j’ai terminé septième. Depuis, j’ai gagné de nombreuses épreuves et j’ai même été sacré champion du monde. A mes débuts, je n’étais pas très bon, mais j’avais plein d’idées. Maintenant, tout me vient naturellement : mon cerveau guide mes mains de manière très précise. 99% du temps, j’utilise mon imagination. Il suffit que l’on me donne un sujet et l’idée vient de suite. Mais je réalise aussi des copies de monuments ou autres, sur demande. » L’artiste bénéficie ainsi du soutien financier d’entreprises et de commerces de l’île de Jersey, lesquels font fréquemment appel à ses talents pour décorer leurs locaux ou leur devanture.

Enthousiaste et original, Simon Smith se veut cependant insaisissable. Jamais présent où on l’attend, le sculpteur sur sable de Jersey peut disparaître à tout moment, et ceci durant plusieurs mois. « J’ai failli perdre la vie, alors je profite du temps qu’il m’est donné désormais. Je fais ce que j’ai envie de faire. Mais je ne suis jamais loin du sable, pour créer, pour donner du bonheur au public, si possible avec un but caritatif pour lutter contre le cancer. »

S’il vous arrive donc de croiser Simon sur une plage de Rozel, Bouley Bay ou Plémont sur l’île de Jersey, n’hésitez donc pas à engager la conversation. L’occasion ne vous sera peut-être pas redonnée de sitôt…

Stéphane Cugnier

Pour découvrir le travail de Simon Smith :
https://www.facebook.com/Simon-Smith-The-Sandwizard-105448429524059/timeline/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s