Dévorez un burger de 3,4 kg à Memphis !

Les Américains sont les rois des concours de nourriture. Mais le challenge proposé par un restaurant de Memphis est l’un des plus impressionnants : dévorer un hamburger géant baptisé « Kookamonga ».

Les chiffres ont de quoi vous faire perdre l’appétit : un burger de 3,4 kg contenant 1,8 kg de viande, plus de 900 grammes de pain, 400 grammes de laitue, tomates, condiments, oignons, et le reste de fromage et sauces en tous genres, pour un total de 12 387 calories dont 227 grammes de graisse ! Telle est la composition du « Kookamonga », spécialité du restaurant « Kooky Canuck », situé en centre-ville de Memphis (Tennessee). Fort heureusement, les frites sont optionnelles.

Depuis plus de dix ans, ce burger fait sensation à travers le pays. Plusieurs reportages télévisés lui ont été consacrés et des clients venus du monde tentent de venir relever le défi de l’ingurgiter en moins de soixante minutes. La récompense ? Avoir sa photo accrochée sur le « Wall of Fame » du restaurant et ne pas avoir à payer le plat (35,99 dollars).

Jusqu’à présent, 4 600 clients ont tenté l’épreuve, mais seuls 23 y sont parvenus, dont un Français. Si la majorité des compétiteurs est tout juste parvenue à terminer le burger à quelques minutes ou secondes du gong final, le record appartient à un Californien ayant fini son assiette en 4’45 ! « Ce type était incroyable », raconte Shawn Danko, 46 ans, propriétaire du restaurant. « Il a coupé le burger en quatre parts égales et a ensuite tout avalé sans effort. Et le pire, c’est que nous avions ajouté des champignons et quelques légumes – à la demande de ses amis -, ce qui fait que le poids était plus proche des 3,6 kg. Mais le Français n’était pas mal non plus. C’était le gars le plus maigre à avoir réussi le challenge. »

Parmi les autres concurrents notables, l’un s’y est attaqué à trois reprises, terminant chaque fois en moins de trente minutes. Quant à la première femme, venue du Canada, le burger ne lui a pas résisté plus de quarante minutes.

Si le Kookamonga a fait la renommée du restaurant de Shawn et Lana Danko, le burger a été imité et même dépassé. Une course au « toujours plus » qui n’impressionne pas le propriétaire du Kooky Canuck. celui-ci a d’ailleurs lancé deux nouvelles épreuves, le « King Challenge », un burger de plus de quatre kilos à manger par équipe de deux, mais aussi le « Humonga Challenge », proposant cette fois un burger de 5,5 kg ! « Celui-ci, personne n’est jamais parvenu à le terminer », s’amuse Shawn Danko.

L’épreuve originale reste toutefois la plus prisée, même si elle ne fut pas facile à mettre en place. « Nous avons eu l’idée de ce concours dès le lancement du restaurant, mais il n’existait pas d’appareils de cuisine capables de cuire le steak ou de préparer les pains. Il a fallu tout faire sur mesure. Mais le succès a été immédiat ».

Autre aspect de la réussite du restaurant, la volonté de ne cuisiner que des produits frais et d’éviter le surgelé.« Ce n’est pas évident tous les jours, mais si l’on prend le soin de s’intéresser aux producteurs locaux et à ce que l’on peut trouver dans la région, il n’est pas impossible de proposer de la bonne cuisine. Au départ, les clients venaient par curiosité à cause du Kookamonga, mais ils reviennent grâce à la qualité de notre carte ».

De fait, le Kooky Canuck et ses 156 couverts affichent souvent complets. De quoi satisfaire le propriétaire, natif de Montréal mais installé à Memphis depuis 15 ans. « Je suis un vrai Canuck (surnom donné aux Canadiens, N.D.L.R.) ! J’ai donc voulu mettre un peu de mon identité sur la carte. Nous avons réussi à imposer des plats qui n’étaient pas connus ici, comme la Poutine qui vient du Québec, tout en étant fidèle à la richesse et l’hospitalité du Sud des États-Unis. C’est un mariage efficace. Nous avons aussi su créer une ambiance qui plaît, une atmosphère chaleureuse, tout en rappelant aux clients que la nourriture est avant tout synonyme de plaisir, même si c’est parfois gras ! De toute manière, je ne sais pas cuisiner autrement ! »

Le Kooky Canuck possède déjà deux enseignes dans le Tennessee et prévoit de nouvelles implantations dans les années à venir (ailleurs au Tennessee, mais aussi dans le Mississippi, l’Alabama, l’Arkansas…), tout en conservant comme fer de lance son fameux Kookamonga. Un burger qu’il n’est pas toujours de digérer. En effet, comme le souligne l’un des panneaux du restaurant, l’élimination des effets caloriques de ce monstre de 3,4 kg nécessite une de ces activités au choix : de jouer au tennis pendant 23 heures, dormir 200 heures, pousser sa tondeuse à gazon durant 30 heures, effectuer une rando de 30 heures en montagne, boxer 15 heures, jouer 23 matches de basket à la suite, effectuer 42 heures de golf, faire 17 heures de vélo d’appartement ou 26 heures d’aérobic intense !

Stéphane Cugnier

Pour en savoir plus : http://www.kookycanuck.com/

Article similaire publié dans l’Edition du soir du quotidien « OUEST FRANCE », le jeudi 28 janvier 2016

 
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s