Merveilleux ponts du Kentucky

Frontière naturelle séparant le Kentucky des Etats voisins (Illinois, Indiana, Ohio et West Virginia) le fleuve Ohio se franchit en plusieurs points grâce à de remarquables ouvrages d’art, souvent reconvertis. 

  • Le « John A. Roebling Suspension Bridge» (Covington) : Tout piéton ou automobiliste qui emprunte ce pont entre Covington (Kentucky) et Cincinnati (Ohio) ne peut s’empêcher de noter la ressemblance avec le célèbre Brooklyn Bridge de New York. Il ne s’agit pas d’un hasard, les deux ont été réalisés par le même ingénieur, mais celui du Kentucky fut le premier à être construit et inspira le second.

Officiellement ouvert le 1er décembre 1867, le The John A. Roebling Suspension Bridge fut, en son temps, le plus long pont suspendu au monde. D’une longueur de 322 mètres, il fut conçu suffisamment en hauteur, afin de pouvoir laisser passer les bateaux à vapeur et les péniches, vitales pour l’économie de la région.

Tout d’abord programmé en 1846, mais sans obtenir les financements nécessaires, il fut maintes fois repoussé, puis mis en attente, notamment du fait de la guerre de sécession. Sa réalisation s’accéléra toutefois grâce aux innovations des ingénieurs français. Ces derniers ayant mis au point un procédé de pont suspendu grâce à de puissants câbles, les Américains s’en inspirèrent, et notamment l’architecte John A. Roebling.

Une fois terminé, le pont déclencha tant d’enthousiasme qu’il devint la promenade favorite des habitants de chaque ville sur les deux rives. Au cours des deux jours qui suivirent son inauguration, ils furent ainsi 170 000 à le traverser à pied ! Utilisé par la suite par les voitures, les bus et les tramways, il n’est aujourd’hui réservé qu’aux voitures et piétons.

Ses rampes en fer en font son originalité et offrent un son à nul autre pareil lorsque les véhicules y circulent. Mais c’est surtout la nuit qu’il se révèle, sous le feu des jeux de lumière et éclairage qui le mette en valeur, face aux stades de football, baseball et buildings illuminés de Cincinnati.

  • « Big Four Railroad Bridge » (Lousiville) : Baptisé du nom de l’ancienne ligne ferroviaire qui reliait Cincinnati (Ohio), Cleveland (Ohio), Chicago (Illinois) et Saint-Louis (Missouri), ce pont de 167 m (770m dans sa totalité) fut inauguré en 1895. Au cours de sa construction, de 1888 à 1895, 42 ouvriers périrent. En 1929, un nouveau pont fut construit à l’intérieur de l’ancien, utilisant le précédent comme cadre et support, mais la ligne prit fin en 1969.

A partir de cette date, le pont n’eut plus aucune utilité et fut renommé malicieusement par la population locale, « The Bridgethat goes nowhere » (le pont qui ne va nulle part). Mais en février 2011, les Etats du Kentucky et de l’Indiana, ainsi que la ville de Jeffersonville, signèrent un partenariat pour financer une rénovation piétonnière du pont à hauteur de 22 millions.

Ouvert au public en février 2013, il devint vite un lieu de promenade privilégié pour les locaux, lesquels peuvent s’offrir une marche à 16 mètres au-dessus du fleuve Ohio, pour relier Louisville (Kentucky) et Jeffersonville (Indiana). Un million et demi de piétons et cyclistes s’y promènent chaque année, tandis que le pont, grâce à un ingénieux système de lampes LED pouvant être programmées, s’éclaire de manière différente selon les dates et les événements du calendrier.

Louisville a par ailleurs financé en 2015 la remise en état de son parc au bord du fleuve, au pied du pont, pour un total de 500 000 dollars.

  • « Glover Cary Bridge » (Owensboro) : Son nom n’est pas officiel, et le pont reliant Owensboro (la ville de la musique Bluegrass et du barbecue !) au comté de Spencer (Indiana) est d’ailleurs plus connu par les habitants sous l’appellation de « Blue Bridge ». Ouvert aux voitures sur deux voies étroites, ainsi qu’aux piétons, il s’étend sur 615 mètres au-dessus du fleuve Ohio.

Peu emprunté ces dernières années, du fait de l’ouverture à dix kilomètres du « William H. Natcher Bridge »  beaucoup plus moderne et pratique pour les voiture et camions, il n’accueille que 7300 passages de véhicules par jour. De fait, les promeneurs l’ont adopté et plusieurs pétitions ont été lancées pour que ce pont, inauguré en 1940, ne soit réservé qu’aux piétons et cyclistes, ajoutant un élément de loisirs supplémentaires aux parcs, balancelles et au mémorial installés sur la rive côté Kentucky. Chaque année, le dernier jour de septembre ou premier jour d’octobre, un « Bridge Day » est d’ailleurs organisé, uniquement réservé aux promeneurs.

Stéphane Cugnier

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s