La Californie retrouve sa plus belle route côtière

Durant quatorze mois la célèbre Highway 1 circulant le long de la côté californienne n’était plus accessible aux automobilistes, à la suite de glissements de terrain. Mais l’axe traversant les paysages majestueux de Big Sur révèle à nouveau ses merveilles, après la réalisation de travaux pharaoniques.

Les amoureux des grands espaces auront trouvé l’attente interminable. Pourtant, les quatorze mois qui se sont écoulés entre le gigantesque glissement de terrain ayant causé la fermeture de la Highway 1 et la réouverture de celle-ci, s’apparentent à une courte pause au regard de l’importante des travaux de remise en état qui ont été réalisés.

Le 20 mai 2017, au niveau d’une zone baptisée « Mud Creek », une partie de la colline surplombant la route longeant la Californie centrale s’effondrait et coupait net l’axe routier, endommageant au passage de nombreux ouvrages d’art. « Une surface de plus de 30 hectares a cédé et dévalé la falaise pour couper la route sur près de 500 mètres », explique Timothy Gubbins, directeur du district routier au sein de Caltrans, le département des transports de Californie. « Au total, ce sont 4,6 millions de mètres cube de roches, terre et débris qui ont recouvert la Highway 1 et menacé la stabilité de l’ensemble de la route. »

Dès le lendemain de l’effondrement, les ingénieurs et ouvriers se sont donc attelés aux travaux de réparation, tout en réfléchissant à la mise en place d’un vaste plan destiné à éviter de nouvelles mésaventures. « Le glissement de terrain a causé davantage de dégâts que nous ne le pensions initialement. Il a fallu détruire des ponts qui avaient été endommagés, puis les reconstruire, mais aussi réaliser des drainages, poser des filets de protection, déplacer des rochers. Nous avons repensé l’ensemble de la zone de circulation sur près de 100 kilomètres ».

Le seul passage de Mud Creek a ainsi coûté 54 millions de dollars de travaux. « C’est un budget important, mais une telle intervention était devenue nécessaire car nous devions faire face à plusieurs petits glissements de terrain depuis deux ans. »

Afin de mener à bien ce gigantesque chantier et de remettre en service la Highway 1, les employés de Caltrans ont travaillé sans le moindre jour de repos durant plus d’un an. « Cette route est vitale pour de nombreux habitants, ainsi que des commerces, des étudiants et des entreprises. Nous avons mené une vraie course contre la montre ».

Au final, programmés pour une durée de seize mois, les travaux ont pris fin avec six semaines d’avance. A nouveau libres de parcourir les méandres sauvages et magiques de la Highway 1 depuis le 18 juillet 2018, les Californiens et les touristes affluent.

En service depuis le début des années 30, la route, célébrée par des écrivains tels que Jack Kerouac, Henry Miller ou Richard Brautigan, fascine toujours autant le public. Depuis la péninsule de Monterey, jusqu’au paisible village de Carmel (dont Clint Eastwood fut maire), en passant par Big Sur, Hearst Castle – l’excentrique propriété du magnat de la presse Randolph Hearst –, ou encore les plages où s’entassent les éléphants de mer, ainsi que les criques aux eaux translucides, cet axe sauvage émerveille à chaque virage. Même l’architecture des ponts – bâtis par les détenus californiens – a de quoi séduire.

Brièvement inaccessibles, les 210 kilomètres de route serpentant entre collines et océan pacifique restent cependant en travaux sur de nombreux tronçons : « Les interventions de nos équipes vont durer encore quelques mois », reconnaît Timothy Gubbins. « Il s’agit d’un travail permanent. Comme nous aimons à le dire en plaisantant : il n’est pas facile d’entretenir les limites d’un continent ! »

Fin de célébrer dignement l’événement que constitue cette réouverture, l’office de tourisme de Californie n’a pas hésité à faire dans le spectaculaire. Une procession de véhicules anciens – dont une Panhard et une Citroën 2 CV ! – a effectué l’ensemble du trajet entre le circuit automobile de Laguna Seca, près de Monterey, et la ville côtière de Morro Bay.

Stéphane Cugnier

Pour en savoir plus sur la Route 1 : https://www.visitcalifornia.com/fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s