Au Peabody Hotel de Memphis, les canards sont rois

L’hôtel le plus luxueux de la capitale du Blues possède une tradition singulière. Deux fois par jour, les clients de l’établissement peuvent assister à la marche de cinq canards entre la fontaine du hall et l’ascenseur menant à leur enclos de luxe.

Tapis rouge, discours, musique cérémonieuse… Chaque jour à 11 heures et 17 heures, les clients du Peabody Hotel de Memphis (Tennessee) assistent avec amusement à la… marche des canards ! Cinq palmipèdes paradent en effet depuis la cage d’ascenseur jusqu’au bassin de la fontaine trônant au centre du hall de l’établissement, le tout sous l’escorte d’un « Duckmaster » (maître des canards), chargé de veiller au bien-être de la petite troupe.

Pour le moins surprenante, cette marche des canards constitue pourtant une véritable tradition et la marque de fabrique de l’hôtel, dont le palmipède est devenu l’emblème.

Pour en trouver l’origine, il convient ainsi de remonter jusqu’aux années 1930. De retour d’un week-end de chasse dans l’Arkansas, le directeur de l’hôtel de l’époque, Frank Schutt, trouva amusant, avec ses amis chasseurs, de laisser certains de ses canards (utilisés comme appâts vivants)nager dans la fontaine de l’établissement. A leur grande surprise, les clients se montrèrent enthousiastes. Depuis, les canards font « partie du personnel ».

La cérémonie de la marche ne débuta pourtant qu’en 1940. Liftier au sein de l’hôtel, un dénommé Edward Pembroke se porta volontaire pour prendre soin des palmipèdes et pour les dresser. La direction de l’établissement lui confia alors l’emploi de « Duckmaster », un poste qu’il occupera jusqu’en 1991.

Ancien dresseur d’animaux dans un cirque, Pembroke apprit aux canards à marcher dans le lobby de l’hôtel, mais aussi à rester calmes dans une cage d’ascenseur, ainsi que lors du lancement des sonorités tonitruantes de la « King Cotton March », cette marche militaire composée par John Philip Sousa et accompagnant leur avancée vers la fontaine.

Devenu lui-même une célébrité, Edward Pembroke prit sa retraite après cinquante années de bons et loyaux services. A sa mort, le 21 août 1994, le maire de Memphis rédigea même une ordonnance particulière et décréta que le jour de se funérailles, le 26 août, deviendrait officiellement le « Edward Pembroke Day ». Son portrait, ainsi que le décret signé par le premier magistrat, sont toujours affichés sur les murs de l’hôtel.

Les canards, quant à eux, continuent leurs parades quotidiennes dans l’hôtel, que ce soit pour rejoindre la massive fontaine en marbre italien à 11h ou pour la quitter à 17h. Ce spectacle insolite a d’ailleurs eu droit à plusieurs reprises aux honneurs des plus grands titres de la presse, ainsi qu’à la télévision, la marche ayant été présentée dans les émissions de Oprah Winfrey, dans Sesame Street et même dans le renommé « The Tonight Show Starring Johnny Carson ».

Le Peabody Hotel s’est aussi fait une spécialité d’inviter des célébrités du monde entier pour leur proposer le titre de « Honorary Duckmaster » et leur donner l’occasion d’escorter les palmipèdes. Justin Timberlake, Patrick Swayze, Kevin Bacon, Molly Ringwald, Joan Collins, Larry King, Peter Frampton, Stephen Fry, Emeril Lagasse, Oprah Winfrey, Paula Deen ou encore la reine Noor de Jordanie eurent droit à cet honneur.

Si les cinq canards paradent tous les jours à deux reprises, ils bénéficient le reste du temps d’une relative tranquillité. Et lorsqu’ils ne sont pas à barboter dans la fontaine du hall de l’hôtel, ils profitent d’un enclos de luxe sur la terrasse de l’établissement. En effet, en 2008, pour marquer le 75e anniversaire de la marche, la direction leur fit construire une salle de 8x4m avec sol en granit, ventilateurs, réplique miniature de l’hôtel, fontaine et bassin, le tout pour la somme de 200 000 dollars.

Élevés par une ferme de la région de Memphis, les palmipèdes ne séjournent que trois mois au Peabody Hotel. A l’issue de ce trimestre, une nouvelle équipe de canards vient les remplacer, tandis qu’ils retournent sur le domaine fermier pour y évoluer en liberté.

A noter que l’établissement, classé aux monuments historiques américains, est le seul au monde à compter un emploi de « Duckmaster » (ils sont aujourd’hui trois à se relayer pour occuper ce rôle). . Hôtel de luxe, il est aussi le seul à posséder un restaurant français, « Chez Philippe », dont la carte ne contienne aucun plat à base de canard…

Stéphane Cugnier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s