Le Kentucky prêt à vous enivrer

Ligne de séparation entre le Nord et le Sud des USA, entre l’Est et le Midwest, le Kentucky fortement influencé par la France, est aussi le berceau du fameux Bourbon, whisky américain.

Une visite dans le Kentucky permet d’obtenir une vision quasi globale de l’Amérique d’aujourd’hui. Le « Bluegrass State » offre en effet un savant mélange d’histoire, nature, traditions, ruralité, modernité et industrialisation. Mais son principal atout réside dans sa forte identité, bâtie entre autres sur sa passion pour les chevaux, le whisky et la musique, le tout mâtiné d’une touche française, à l’image de sa plus grande ville, Louisville, baptisée en hommage à Louis XVI.

Découvrir le Kentucky, c’est également remonter le fil de la Nation américaine. Région stratégique lors de la guerre de sécession, l’Etat fut ensuite l’une des plaques tournantes des échanges commerciaux grâce à la navigation fluviale. Celle-ci est toujours essentielle et trouve sa plus parfaite expression dans les environs de la petite ville de Paducah où se rejoignent quatre fleuves (Mississippi, Ohio, Cumberland et Tennessee).

Si Paducah a bénéficié de la navigation pour se développer, les fortes crues l’ont aussi mise à mal. De fait, une muraille de 5m de haut et de 20km de long, dont les ouvertures peuvent être fermées hermétiquement, a été installée pour protéger les berges. Une protection qui a d’ailleurs été ornée d’une fresque retraçant l’histoire de la ville.

Outre les fleuves, Paducah possède nombre d’attraits, à commencer par son musée du Quilt. Cette manière de coudre le tissu fait figure d’art à part entière et s’exprime à merveille dans ce musée comportant la plus importante collection au monde de ce type de créations.

Autre curiosité de la ville, l’Hotel Metropolitan. Durant la ségrégation, ce dernier était le seul à pouvoir accueillir les voyageurs noirs. Ouvert de 1908 à la fin des années 1990, il vit passer BB King, Billie Holiday, Ike et Tina Turner, etc.
De Bowling Green à Berea, en passant par Bardstow ou Danville, nombe de cités offrent comme Paducah une image de l’architecture de l’Amérique aux XVIIIe et XIXe siècle, encore très influencée par l’Europe.

L’atout majeur du Kentucky se trouve pourtant ailleurs et plus précisément au fond d’un verre. Le whiskey y règne en effet en maître, un comble pour un Etat où la plupart de ses comtés sont interdit la consommation d’alcool ! La naissance des distilleries remonte pourtant à plusieurs siècles et notamment dans le comté de… Bourbon, nommé en hommage aux rois de France. On ne parle d’ailleurs plus de whiskey depuis longtemps, mais bel et bien de Bourbon.

Quelle que soit la région de l’Etat dans laquelle vous vous trouvez, une distillerie ou un musée dédié à cet alcool se trouvera à proximité. Des parcours de dégusation sont d’ailleurs organisés à travers tout le Kentucky, que ce soit pour découvrir les plus importants producteurs (Jim Bean, Four Roses, Wild Turkey, etc.) par le biais du « Kentucky Bourbon Trail » ou de des distilleries plus artisanales avec le « Craft Tour ». A Louisville, plus grande ville de l’Etat, un « Urban Tour » est également proposé.

La meilleure période pour profiter de ces dégusations se situe certainement au printemps, lorsque la « Bluegrass », herbe ayant donné son nom à l’Etat, dévoile ses plus merveilleux éclats dans les prairies au matin. Une période de l’année où se tient la plus célèbre courses de chevaux du pays, le « Kentucky Derby » (début mai). Cette épreuve est de loin la plus suivie, déclenchant une ferveur que seule l’équipe de basket de l’université d’Etat est capable de dépasser lors des phases finales du championnat NCAA au mois de mars…

Stéphane Cugnier

A visiter aussi…

  • L’usine du mythique coupé sport Corvette et son musée, ainsi que la ville de Bowling Green à proximité.
  • Berea: village d’artisans (luthier, ébeniste d’art, souffleur de verre, forgeron d’art…) et son université, gratuite pour les enfants de familles aux faibles revenus.
  • Bardstow: élue l’une des plus belles petites villes d’Amérique, avec sa cathédrale, son musée du Whiskey, celui de la guerre de Sécession, la maison du docteur français Henri Chapeze (ancien soldat de Lafayette) rebaptisée « Kentucky Bourbon House » et devenue le lieu de cours de cocktails à base de whisky Ou encore « My Old Kentucky Home » ancienne plantation ayant inspirée cette chanson folklorique de Stephen Foster.
  • Dale Hollow State Resort Park: l’un de nombreux parcs naturels de l’Etat, où l’on peu camper, faire du bateau, jouer au golf, se promener à cheval…

Plus de renseignements :

http://www.kentuckytourism.com ; http://www.parks.ky.gov ; http://kybourbontrail.com/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s